Articles

Il arrive que les pages d’un site Internet soient déplacées sur un nouveau domaine, que les URL soient modifiées ou que les pages soient totalement supprimées. Cela entraîne une impossibilité d’affichage de la page demandée, qui est alors remplacée par une page 404.

Pourquoi est-il nécessaire de configurer des pages 404 ?

Laisser la page 404 par défaut peut être pénalisant dans la mesure où beaucoup d’utilisateurs risquent de quitter votre site, retournant dans la barre de recherche afin de trouver le contenu souhaité autre part. Presque tous les sites proposent donc une redirection automatique ou manuelle vers la page d’accueil pour éviter cela, ou bien vers une page définie qui bien entendu n’est jamais choisie au hasard.

A noter : la présence de pages 404 ne pénalise pas le référencement naturel d’un site tant que leur nombre reste raisonnable. Consultez également cet article récapitulant les points importants en SEO en 2019.

Comment rendre cette page originale ?

Il faut déjà tenter de trouver une phrase amusante pour décrire le problème. Intégrer une illustration ou un élément de l’identité de marque pour accompagner cette phrase peut également être judicieux.

Le but est en fait de divertir l’internaute pour qu’il passe l’éponge sur le fait qu’il n’aura pas l’information qu’il souhaitait obtenir en se rendant sur la page.

Une page 404 bien construite prouvera aux visiteurs que vous ne laissez rien au hasard, que vous êtes pointilleux.

Quelques exemples dont il faut s’inspirer :

Le site worrydream.com, qui reprend la célèbre « Trahison des images » de René Magritte,  en intégrant à la page la même pipe accompagnée du slogan « Ceci n’est pas une page. »

Coca-cola-france.fr, qui utilise une canette vue du haut pour représenter le 0 du « 404 », et reprenant leur célèbre rouge pour colorer les deux 4.

Innocent.fr, qui a intégré une vidéo dans sa page 404, incitant à rester sur le site. Cela leur permet d’attirer l’attention des visiteurs sur autre chose que le fait que la page est indisponible.

Nike.com, qui inscrit l’expression « Temps Mort », et  propose directement les produits les plus vendus en France. Toutes les occasions sont bonnes pour vendre plus !

Faites appel à Iziweb Crea !

Si vous souhaitez que nous prenions en charge la construction de votre site web, comprenant la création et le remplissage des pages, mais aussi la création d’une charte graphique, la sécurisation ainsi que l’hébergement du site, contactez-nous sans plus attendre ! Nous nous assurerons également de son bon référencement sur les moteurs de recherche pour permettre à votre entreprise de gagner en visibilité.

propriété intellectuelle site web

La propriété intellectuelle est une notion de droit qui s’applique aussi aux sites internet. Cette notion est peu connue du grand public, et cela peut engendrer des contentieux dans le cas où un professionnel passe par un tiers pour créer le site web de sa société.

Lorsqu’un professionnel fait appel à une agence, un free-lance ou un auto entrepreneur et lui confie la conception de son site internet, qui a la propriété de celui-ci ?

propriété intellectuelle site web

PROPRIÉTÉ DU SITE ET DE SON CONTENU

Selon le Code de la Propriété Intellectuelle, un site Internet est une « œuvre de l’esprit ». Cela signifie donc qu’il appartient à celui qui l’a créé. Cette œuvre de l’esprit comprend le design, l’agencement, le contenu textuel, etc. Le développeur du site, qu’il s’agisse d’une agence, d’un professionnel en free-lance ou d’un autoentrepreneur, est donc titulaire des droits patrimoniaux et moraux du site.

Du côté du professionnel, cela peut être problématique. Quelles sont les démarches à effectuer pour acquérir les droits sur le site de son entreprise, lorsque celui-ci a été développé par un tiers ?

Pour que le professionnel puisse récupérer les droits sur le site qu’il a fait développer, il est nécessaire, lors de l’établissement du contrat avec le développeur du site, d’inclure une ligne dans le contrat qui précise la cessation des droits d’auteurs. À la livraison du site, le professionnel devient alors propriétaire du site (en terme de création et de contenu). Si cela n’est pas mis en place, même si le professionnel achète la prestation auprès d’une agence, c’est l’agence qui possède les droits sur le site.

PROPRIÉTÉ DU NOM DE DOMAINE PAR RAPPORT À LA MARQUE

Lorsque l’on possède un site Internet, on doit disposer d’un nom de domaine. Cependant, posséder un nom de domaine n’a aucune valeur juridique ! Pour avoir un droit sur un nom de société, il est nécessaire de déposer sa marque auprès de l’INPI.

Par exemple, si l’on possède un nom de domaine mais qu’un concurrent dépose la marque (ayant le même nom), il n’est plus possible d’exploiter ce nom de domaine, qui appartient alors au concurrent.

Ce processus connaît une exception : pour les sites qui génèrent beaucoup de trafic, la jurisprudence considère que la marque appartient au détenteur du site, même si celle-ci n’est pas déposée. Cependant, cela n’est pas valable dans tous les cas, c’est pourquoi il vaut mieux déposer sa marque.

Sources : EditioneoWebRankInfo