Articles

scroll mobile

On a pu remarquer depuis quelques jours un nouveau test d’affichage de résultats Google sur mobile. Dorénavant, on ne voit plus de « page 1 », « page 2 », du moins sur mobile, mais un bouton « Plus de résultats » permettant d’afficher plus de 10 résultats les uns en dessous des autres : le scroll infini, une expérience plus fluide et plus agréable pour l’internaute. Mais concernant le SEO et SEA, qu’est-ce que cela change réellement ?

Le nouveau test Google sur mobile

Confirmée par Danny Sullivan sur Twitter, ancien journaliste travaillant maintenant chez Google, et remarquée par plusieurs internautes, cette nouveauté est bien un test effectué par Google. Le trafic web se faisant de plus en plus sur mobile, Google multiplie les tests. On se souvient notamment du test « Instant Search », qui permettait de commencer à afficher des résultats pendant que l’internaute tapait encore sa requête.

A noter également que cette fonctionnalité n’est pas encore déployée sur tous les appareils. Il semblerait que celle-ci ne soit disponible que sur Chrome et non sur Safari. Danny Sullivan a également confirmé sur Twitter que cet essai était uniquement fait sur mobile et non sur desktop.

A quels impacts principaux faut-il s’attendre ?

Quel impact principal ? Il n’y a plus qu’une seule page de résultats sur mobile, puisque le bouton « Plus de résultats » se retrouve tous les dix résultats, ce qui est donc plus agréable pour l’internaute… Il semblerait également, selon le site abondance.com, que les Adwords ne s’affichent qu’en bas de page, donnant davantage de poids aux premiers résultats naturels. Cela signifie donc que le nombre d’impressions des annonces Adwords serait diminué.

Google ayant déjà tenté cette expérience plusieurs fois (en 2011 et en 2015), on peut donc se demander si cette nouveauté va perdurer sur le long terme. Il semblerait que cela dépende principalement de l’activité des internautes quant aux annonces Adwords. A suivre…

Source : Abondance

mobile first

Depuis quelques temps, Google communique sur son projet Mobile First, qui consiste à explorer la version mobile des sites Internet et à les référencer en conséquence. Le mois dernier, le moteur de recherche publiait ses derniers conseils pour bien se préparer au projet…

Rappels sur le projet Mobile First

Annoncé depuis déjà 2016, le projet Mobile First risque de modifier considérablement la façon dont Google analyse les sites Internet. En effet, ce sera prochainement la version mobile du site qui sera davantage prise en compte, au lieu de la version desktop, qui était la version explorée par l’algorithme depuis toujours.

Le trafic sur mobile prenant de plus en plus d’ampleur, il était devenu indispensable de posséder un site responsive, pour le confort des utilisateurs. Avec cette réforme de Google, il est maintenant essentiel de soigner la version mobile de son site Internet pour son référencement !

Quels sont alors les recommandations du moteur de recherche Google pour bien préparer son site à ce grand changement à venir ?

Tous les conseils pour préparer son site au Mobile First

Il est tout d’abord recommandé de fournir un contenu similaire entre la version desktop et la version mobile : le texte, les images et leur attribut alt, les vidéos… De même, les données structurées et les métadonnées (les titres, méta description et hreflang) doivent figurer sur les deux versions et être identiques.

Les liens hreflang, utilisés pour l’internationalisation, doivent faire l’objet d’un travail particulier : les hreflang pour mobile doivent renvoyer vers les versions des URL pour mobile, et de même pour les hreflang pour desktop.

Concernant l’hébergement, il est conseillé de vérifier que les serveurs ont la capacité de gérer la fréquence d’exploration. Cependant, ce point concerne uniquement les sites hébergés sur un autre hôte (les sites de type m.).

Source : abondance.

Article 22 - Géolocalisation

La géolocalisation est un atout de taille pour les entreprises misant sur un référencement local. Jusqu’à présent, Google permettait aux internautes d’avoir accès à des résultats locaux, déterminés par l’extension de l’outil utilisé (google.com, google.fr…). Ce dernier vient d’annoncer que les résultats peuvent maintenant être déterminés par l’emplacement géographique, sans prendre en compte le moteur de recherche.

Article 22 - Géolocalisation

Quels changements concernant les résultats géolocalisés ?

Parmi les nombreuses requêtes effectuées sur Google, on estime qu’environ 20% de celles-ci donnent des résultats locaux (recherche de commerce, d’hôtel, de restaurant…). Afin d’améliorer les résultats pour l’internaute, Google annonce un changement majeur : les résultats affichés sur desktop et mobile, ainsi que sur Google Maps sont maintenant déterminés par la géolocalisation de l’internaute.

Cette nouveauté entraîne les changements suivants : auparavant, utiliser google.fr ne donnait accès qu’à des résultats de recherches locaux français. Dorénavant, que l’on utilise google.com, google.fr ou par exemple google.co.uk (en Angleterre) pour faire une requête, les résultats locaux qui apparaîtront seront déterminés par la position de l’internaute. Il devient alors possible, par exemple, d’utiliser son moteur de recherche habituel google.fr en Angleterre et d’avoir accès à des résultats locaux et géolocalisés en Angleterre, tels que l’aurait fait google.co.uk. Lorsque l’on se trouve sur la page d’accueil de Google, le pays correspondant est maintenant affiché en bas à gauche de la page.

La modification manuelle : une fonctionnalité supplémentaire

Il est également possible de modifier manuellement ces paramètres dans les préférences du moteur de recherche : la langue du moteur (donc le moteur de recherche utilisé habituellement) et la « zone de recherche ». Cela permet alors à l’internaute d’avoir des résultats locaux du pays de son choix, quel que soit l’endroit où il se trouve. Il devient alors possible, par exemple, d’avoir des résultats locaux anglais lorsque l’on se trouve toujours en France.

Sources : Abondance, Internet Formation

indexation mobile

En 2015, Google annonçait ne pas utiliser d’index spécifique pour son moteur mobile et afficher des résultats similaires sur smartphone et sur desktop. Cependant, Gary Illyes a annoncé le mois dernier que Google basculerait « dans quelques mois » vers un index mobile. Quels sont les changements à prévoir concernant les positions de référencement naturel en 2017 ?

indexation mobile

QU’EST-CE QUE L’INDEXATION MOBILE ?

Auparavant, Google mettait en avant la version desktop des sites dans son classement, et ce classement se répercutait sur mobile. Gary Illyes vient d’annoncer que Google va bientôt passer d’un index desktop à un index mobile.

Cela signifie que Google va indexer les versions mobiles et non les versions desktop de chaque site, et cette indexation va primer sur l’indexation desktop. Le référencement de chaque site va donc être impacté par sa version mobile.

Gary Illyes aurait également annoncé que l’index desktop ne disparaitrait pas complètement, mais deviendrait secondaire, après l’indexation mobile.

QUELLES CONSÉQUENCES SUR LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL ?

De nombreux paramètres sont à prendre en compte pour continuer à bénéficier d’un bon référencement, malgré cette mise-à-jour. De nombreux webmasters choisissent d’alléger leurs pages mobiles et y ajoutent moins de contenu, pour qu’elles soient plus rapide au chargement. Si Google s’intéresse maintenant aux versions mobiles de chaque site, les pages présentant peu de contenu (et donc peu de mots-clés) seront pénalisées. Il est donc essentiel de soigner le contenu et les mots-clés de ses pages mobiles.

Il est préconisé d’avoir un site responsive (qui s’adapte à la taille de l’écran). Celui-ci sera identique sur desktop et smartphone, avec la même quantité de contenu, tout en étant parfaitement optimisé pour l’affichage mobile.

Il n’y a pas encore de sortie officielle pour ce nouveau modèle d’indexation, cependant, cela laisse le temps aux webmasters d’optimiser leurs sites, d’adapter leur stratégie digitale et de référencement.

Sources : AbondanceMétadosi