Articles

seo

Comme il en a l’habitude régulièrement, John Mueller a fourni récemment quelques informations à jour en termes de SEO, qu’il est intéressant de garder à l’esprit pour l’année 2019… Retour sur 7 affirmations SEO données par John Mueller via Hangout.

Indexation, référencement et contenu dupliqué

Le référencement des images dans Google Image s’apparente désormais au contenu textuel dans Google. Pour être référencée, l’image doit être unique (dimensions, aspect graphique, poids, etc). L’objectif est de ne pas proposer deux fois la même image dans les résultats pour les internautes.

Il en va de même pour le contenu dupliqué textuel. En cas de contenu dupliqué, Google n’indexera que le premier contenu trouvé, et ignorera les pages présentant du « duplicate content », qui ne seront donc pas indexées.

De plus, il ajoute que l’outil de suppression d’URL ne sert aucunement à désindexer une page mais simplement à la masquer temporairement des résultats de recherche.

Structure de site web et serveur web

Il est maintenant confirmé que les données structurées sont moins explorées par Google que le reste de la page. En cas de mise à jour majeure de ces types de données, il est alors conseillé de redemander une indexation au moteur de recherche en passant par la Search Console.

John Mueller a également parlé de la recherche vocale, pour laquelle il précise qu’aucune action n’est nécessaire pour optimiser un site, et confirmé que les liens externes sont bel et bien un « plus » pour les pages d’un site web, car ils permettent d’améliorer l’expérience utilisateur et d’aider le moteur de recherche à comprendre le contenu.

Enfin, l’emplacement géographique d’un serveur web n’a pas d’impact sur la vitesse de chargement des pages, il est cependant conseillé d’utiliser un CDN si le site s’adresse à plusieurs pays différents.

Vous êtes intéressé par l’optimisation SEO de votre site web ? Iziweb Crea s’en charge pour vous. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

A l’occasion des 20 ans de Google, nous vous donnions quelques informations sur les possibilités d’évolution du moteur de recherche. Certaines fonctionnalités étaient en pourparler, dont Google Discover, qui est actif aux États-Unis depuis peu de temps. Nous vous en disons davantage sur le sujet…

Google Discover : comment cela fonctionne-t-il ?

Annoncé en Septembre, Google Discover aurait pour but de présenter sur la page d’accueil Google, depuis toujours vierge de contenu, du contenu « suggéré » (images, articles, vidéos et actualités), personnalisé en fonction des centres d’intérêts, dernières recherches et derniers articles lus des internautes. Cette fonctionnalité est accessible aux États-Unis depuis fin Octobre. Il est également possible d’y accéder en réglant le pays du moteur de recherche sur « États-Unis » et la langue sur « Anglais ».

Cette version propose, sous la barre de recherche, plusieurs « cartes » pointant vers différents articles. Il est également possible d’effectuer des réglages pour obtenir un journal personnalisé en fonction des sujets qui nous intéressent.

SEO : comment s’adapter à cette « révolution » ?

Nous connaissions la position zéro, qui consiste, pour le moteur de recherche, à intégrer des éléments de contenu avant même le premier résultat de recherche. Si cette position zéro est très intéressante en termes de SEO, il va devenir encore plus avantageux d’apparaître dans Google Discover, dans la mesure où cette page s’affiche avant même la saisie d’une requête.

Il est fort probable que cette fonctionnalité soit très vite déployée en France et que les critères a optimiser pour apparaître dans Google Discover soient bientôt disponibles… Il s’agira alors d’un nouveau canal pour optimiser sa visibilité sur le web et pour générer du trafic naturel

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez optimiser votre visibilité sur Google ? Consultez notre page dédiée au sujet ou contactez-nous pour plus d’informations sur le référencement naturel.

Source : Abondance

speed update

Si la vitesse de chargement des pages a toujours été considérée comme un critère important dans le référencement naturel, cela est devenu officiel récemment. Il a en effet été annoncé par Google qu’une mise à jour de l’algorithme aurait lieu en Juillet : la Google Speed Update.

Quelques précisions sur cette mise à jour

Il a été annoncé sur Twitter par Vincent Courson et John Mueller que la Google Speed Update serait mise en place en Juillet, pénalisant les sites les plus lents et les faisant reculer dans les résultats de recherche. Il faut cependant préciser que cette mise à jour n’aura un impact négatif que sur les sites très lents. C’est donc une faible partie des requêtes qui est concernée. À l’inverse, elle n’entrainera aucun impact positif sur les sites très rapides.

John Mueller a cependant précisé qu’un site lent effectuant les modifications nécessaires pour améliorer la vitesse de chargement de ses pages pourrait voir des résultats significatifs rapidement sur son positionnement.

Il faut également savoir que cette mise à jour ne concerne que les résultats mobiles. Dans la mesure où ceux-ci représentent tout de même 37% des requêtes (Étude SEMrush 2017), il est donc tout à fait important d’optimiser son site concernant la vitesse de chargement.

Enfin, précisons que si le temps de chargement est un critère pris en compte par l’algorithme de Google, celui-ci continue de prendre en compte la qualité de contenu des pages, et peut donc faire passer une page plus lente avant dans les résultats de recherche si celle-ci propose du contenu plus qualitatif qu’une page très rapide.

Comment définir la vitesse de chargement de son site ?

Il existe plusieurs outils pour analyser la vitesse de chargement, comme par exemple Lighthouse et PageSpeed Insights. Ces outils permettent de donner des signaux « vert », « jaune » ou « orange », et d’avoir ainsi de la visibilité sur les éléments à améliorer pour ne pas pénaliser son positionnement à cause de cette mise à jour.

Sources : Abondance, LePtiDigital, Blog du Modérateur

Structure site

La structure d’un site Internet est le premier levier à optimiser pour le référencement naturel. On compte entre autres dans la structure d’un site Internet la façon d’organiser les pages entre elles et la structure des URLs. IziWeb Crea développe ce point aujourd’hui.

URLs courte et pages profondes : les dernières annonces de Google

S’il est admis dans les règles du référencement naturel que les URLs doivent être courtes pour optimiser le référencement, John Mueller a déclaré récemment que l’algorithme de Google tenait davantage compte de la facilité à atteindre une page que de sa structure d’URL.

En effet, lors du hangout du 1er juin dernier, John Mueller répondait à un commerçant sur la pertinence de lier deux pages « magasin 1 » et « magasin 2 » à une page intermédiaire « magasins ». On y apprenait que le nombre de slash « / » présents dans l’URL n’avait aucune importance pour le robot et qu’une URL composée de plusieurs répertoires n’est pas moins optimisée pour le référencement naturel. Par exemple, une page « site.com/categorie/sous-categorie/produit » ne serait pas moins optimisée qu’une page « site.com/categorie/produit ».

Cependant, John Mueller ajoutait que Google accorderait davantage d’importance aux pages qui sont accessibles facilement. Concrètement, une page serait mieux référencée si elle est accessible depuis la page d’accueil que si elle nécessite un nombre de clics importants, quelle que soit sa structure d’URL. Il est donc pertinent de développer le maillage interne d’un site Internet en mettant en avant les pages profondes à référencer directement accessibles depuis la page d’accueil et/ou les pages principales du site Internet.

La structure de site : levier le plus important ?

Il est à remarquer également que Google communique de plus en plus sur l’importance de la structure du site. On peut en déduire que ce paramètre aurait de plus en plus d’impact sur le classement des sites Internet dans une page de résultats…

SEO local

Commerces locaux, le SEO n’est plus une option. Iziweb Crea reprend les 14 points d’une infographie de Yeah!Local qui démontre tout l’intérêt d’opter pour le SEO lorsque l’on veut une visibilité locale dans les résultats de recherche.

Le SEO : les avantages par rapport à la publicité

Pourquoi le SEO est la meilleure stratégie de visibilité locale ? Tout d’abord parce que malgré les nombreuses mises-à-jour de l’algorithme Google, il est toujours possible de travailler son site de sorte à optimiser son positionnement. De plus, cette solution reste plus abordable que les autres options de publicité en ligne ou hors ligne.

Par rapport à la publicité, le SEO est également plus naturel (comme son nom l’indique), moins intrusif et mieux accueilli par les internautes. Le SEO confère davantage de crédibilité au site. Le nombre de conversions est donc plus important que par rapport à d’autres stratégies de publicité.

De même, ne pas être trouvable sur Google peut tout autant générer de la méfiance de la part de l’internaute qui n’iront peut-être pas au bout de la conversion.

S’adapter au comportement mobile

Face au nombre de recherches effectuées sur mobile, optimiser son site Internet pour le référencement mobile (voir notre article sur le mobile first) peut être un véritable axe de différenciation par rapport à ses concurrents. La plupart des internautes ne regarde généralement que la première page, ce qui est un argument supplémentaire pour y être positionné.

Un travail sur le long terme et pérenne

Si travailler son référencement peut demander plusieurs mois avant de voir des résultats, le retour sur investissement est bien réel. Une étude de Brafton.com a même démontré que 70% des petits commerces locaux ayant investi dans le SEO ont amélioré leurs résultats financiers. De plus, une fois que le SEO est travaillé et que les résultats sont bien présents, le positionnement est stable sur le long terme.

Source : Abondance

seo 2018

Ce 20 Février dernier, John Mueller a répondu aux dernières questions des référenceurs sur Google Webmaster Central office-hours Hangouts. Iziweb Crea fait le point sur les 5 annonces SEO à retenir.

5 annonces SEO à retenir

  • Les données structurées

Pour rappel, les données structurées sont des balises que l’on trouve dans le code d’une page web, servant à décrire un élément. Par exemple, pour une recette, les données structurées peuvent renseigner les ingrédients ou le temps de cuisson. Pour un film, cela permettra de renseigner la durée, le réalisateur… Ces balises permettent de bénéficier de « rich snippets » (éléments supplémentaires comme par exemple les avis, les prix…), visibles directement sur Google. Comme il est d’usage de le faire pour le contenu sur le web, John Mueller a rappelé que le contenu des données structurées devait être unique pour chaque page.

  • Le crawl des pages 404 et 410

Il a également rappelé que le crawl des pages 404 et 410 n’est pas un signal négatif : Google peut être amené à visiter les pages 404 si ses capacités de crawl lui permettent et pour vérifier que celles-ci ne sont pas revenues en 200. Il est donc conseillé de ne pas empêcher le crawl de ces pages.

  • Quelques informations sur les liens

Il a également été dit qu’un lien, interne ou externe, placé en haut de page n’a pas plus d’impact qu’un lien placé plus bas. De même, un lien créditant un auteur est considéré et pris en compte par le moteur de recherche comme n’importe quel autre lien.

  • Pour les sites multilingues

John Mueller a également donné quelques informations concernant les sites disponibles en plusieurs langues. Afin que le moteur de recherche puisse crawler toutes les versions d’une page, il est préférable de ne pas faire de redirection automatique vers la version la plus adaptée à l’utilisateur mais de laisser le choix à celui-ci grâce par exemple à une bannière Javascript.

  • Search Console : ancienne et nouvelle versions

Enfin, suite au lancement de la nouvelle version de la Search Console, il a été annoncé que l’ancienne version serait disponible jusqu’à ce que tous les rapports soient disponibles dans la nouvelle version.

Source : Le Ptit Digital

mobile first

Depuis quelques temps, Google communique sur son projet Mobile First, qui consiste à explorer la version mobile des sites Internet et à les référencer en conséquence. Le mois dernier, le moteur de recherche publiait ses derniers conseils pour bien se préparer au projet…

Rappels sur le projet Mobile First

Annoncé depuis déjà 2016, le projet Mobile First risque de modifier considérablement la façon dont Google analyse les sites Internet. En effet, ce sera prochainement la version mobile du site qui sera davantage prise en compte, au lieu de la version desktop, qui était la version explorée par l’algorithme depuis toujours.

Le trafic sur mobile prenant de plus en plus d’ampleur, il était devenu indispensable de posséder un site responsive, pour le confort des utilisateurs. Avec cette réforme de Google, il est maintenant essentiel de soigner la version mobile de son site Internet pour son référencement !

Quels sont alors les recommandations du moteur de recherche Google pour bien préparer son site à ce grand changement à venir ?

Tous les conseils pour préparer son site au Mobile First

Il est tout d’abord recommandé de fournir un contenu similaire entre la version desktop et la version mobile : le texte, les images et leur attribut alt, les vidéos… De même, les données structurées et les métadonnées (les titres, méta description et hreflang) doivent figurer sur les deux versions et être identiques.

Les liens hreflang, utilisés pour l’internationalisation, doivent faire l’objet d’un travail particulier : les hreflang pour mobile doivent renvoyer vers les versions des URL pour mobile, et de même pour les hreflang pour desktop.

Concernant l’hébergement, il est conseillé de vérifier que les serveurs ont la capacité de gérer la fréquence d’exploration. Cependant, ce point concerne uniquement les sites hébergés sur un autre hôte (les sites de type m.).

Source : abondance.

requêtes 2017

Google a publié dernièrement les requêtes les plus tapées dans son moteur de recherche pour l’année 2017. Actualités, films, séries, définitions et tuto, quelles ont été les recherches les plus populaires de l’année ?

requêtes 2017

Les tendances 2017 sur Google en France

Côté actualités, c’est Johnny Hallyday qui monopolise la plupart des requêtes, suivi par l’affaire Maëlys, les sondages de l’élection présidentielle, la primaire de gauche et l’ouragan Irma. Les films les plus recherchés sont « 50 Nuances de Grey », « Fast and Furious 8 », « Wonder woman » et « Valerian ». La série la plus populaire sur le moteur de recherche Google reste « Game of Thrones », suivie de « 13 Reasons Why », « Stranger Things » et « Prison Break ». Parmi les sportifs, c’est Neymar qui est le plus recherché sur Google, puis Mbappe, Coutinho et Evra.

Les français ont également recherché majoritairement les recettes de la tartiflette, du boeuf bourguignon, du gratin dauphinois ou encore de l’osso bucco, ainsi que les définitions de « oligarchie », « ergonome », « régalien », « PMA » et « assomption ». Parmi les fameuses requêtes tuto « Comment… », les français ont cherché comment faire du slime, comment voter blanc, comment faire une procuration…

Et les recherches dans le monde ?

Google a également donné son TOP 10 des recherches effectuées dans le monde, ce qui donne :

  • Hurricane Irma
  • iPhone 8
  • iPhone X
  • Matt Lauer
  • Meghan Markle
  • 13 Reason Why
  • Tom Pitty
  • Fidget Spinner
  • Chester Bennington
  • India National Cricket Team

Source : Le Blog du Modérateur

publicité en ligne

La publicité en ligne est aujourd’hui accessible par la régie Google et le réseau social Facebook. Ces deux plateformes présentent des intérêts différents qu’il est important de prendre en compte quand on désire faire de la publicité sur Internet.

publicité en ligne

Google Adwords et Facebook Ads : quelles différences ?

Ces deux plateformes proposent de la publicité de manière relativement différente. Google Adwords va permettre à une entreprise d’être visible pour les internautes à la recherche d’un produit ou d’un service. Le plus gros du travail est ici de rédiger des annonces qui sauront séduire les internautes et répondre à leur besoin. Sur Facebook à l’inverse, il s’agit de faire connaître son entreprise, ses produits et prestations, auprès d’internautes ciblés de façon très précise. Il s’agit donc d’une cible qui pourrait être intéressée par l’entreprise.

L’avantage de Google Adwords est de présenter une annonce qui réponde à une requête spécifique. Chaque requête correspond à une attente différente dans le processus d’achat d’un client. Par exemple, si un internaute cherche un comparatif de produits, il est pertinent de lui proposer une annonce avec un large choix de produits. A l’inverse, si la requête désigne un produit particulier, il s’agit davantage de proposer une offre ou un essai gratuit à travers une annonce alléchante.

L’intérêt principal de Google Adwords est donc de pouvoir proposer à l’internaute une réponse adaptée à sa recherche.

A l’inverse, l’avantage principal de Facebook est sa grande capacité de ciblage. On peut en effet choisir de diffuser sa publicité à des internautes ciblés selon des critères d’âge, de lieu de résidence, de centres d’intérêt, de sexe, de formation, de profession… Cela permet alors de diffuser son message à la cible concernée de façon très précise.

Il faut également prendre en compte le fait que le CPC (coût par clic) a tendance à être plus élevé sur Google Adwords que sur Facebook de façon générale (environ 5 fois plus), mais que les conversions sont 10 fois plus importantes via Google que Facebook.

Deux plateformes complémentaires

Il n’est pas nécessaire de choisir entre Google et Facebook : ces deux plateformes sont complémentaires. En utilisant les deux solutions, on peut alors se faire connaître auprès des clients dont le processus d’achat est particulièrement avancé via Google et également faire connaître son offre à des potentiels nouveaux clients sur Facebook. Le mix des deux plateformes permet d’élargir son marché et d’améliorer les performances de son entreprise.

Vous souhaitez faire de la publicité en ligne ?

Pour vous permettre de développer votre activité, de vous faire connaître et d’augmenter vos ventes, Iziweb Crea prend en charge vos campagnes Adwords et Facebook, quel que soit votre projet.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez davantage d’informations.

Sources : SEO Actu, Chablais Web

indexation mobile

En 2015, Google annonçait ne pas utiliser d’index spécifique pour son moteur mobile et afficher des résultats similaires sur smartphone et sur desktop. Cependant, Gary Illyes a annoncé le mois dernier que Google basculerait « dans quelques mois » vers un index mobile. Quels sont les changements à prévoir concernant les positions de référencement naturel en 2017 ?

indexation mobile

QU’EST-CE QUE L’INDEXATION MOBILE ?

Auparavant, Google mettait en avant la version desktop des sites dans son classement, et ce classement se répercutait sur mobile. Gary Illyes vient d’annoncer que Google va bientôt passer d’un index desktop à un index mobile.

Cela signifie que Google va indexer les versions mobiles et non les versions desktop de chaque site, et cette indexation va primer sur l’indexation desktop. Le référencement de chaque site va donc être impacté par sa version mobile.

Gary Illyes aurait également annoncé que l’index desktop ne disparaitrait pas complètement, mais deviendrait secondaire, après l’indexation mobile.

QUELLES CONSÉQUENCES SUR LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL ?

De nombreux paramètres sont à prendre en compte pour continuer à bénéficier d’un bon référencement, malgré cette mise-à-jour. De nombreux webmasters choisissent d’alléger leurs pages mobiles et y ajoutent moins de contenu, pour qu’elles soient plus rapide au chargement. Si Google s’intéresse maintenant aux versions mobiles de chaque site, les pages présentant peu de contenu (et donc peu de mots-clés) seront pénalisées. Il est donc essentiel de soigner le contenu et les mots-clés de ses pages mobiles.

Il est préconisé d’avoir un site responsive (qui s’adapte à la taille de l’écran). Celui-ci sera identique sur desktop et smartphone, avec la même quantité de contenu, tout en étant parfaitement optimisé pour l’affichage mobile.

Il n’y a pas encore de sortie officielle pour ce nouveau modèle d’indexation, cependant, cela laisse le temps aux webmasters d’optimiser leurs sites, d’adapter leur stratégie digitale et de référencement.

Sources : AbondanceMétadosi