Si vous possédez un site Internet, celui-ci dispose d’un système de cookies, déposant de petits fichiers sur les supports utilisés par vos visiteurs, permettant notamment d’analyser le trafic. En 2018, le règlement RGPD donnait, entre autres, des indications aux entreprises pour permettre aux utilisateurs d’avoir la possibilité de refuser les cookies. Cliquez ici pour plus d’informations sur le règlement RGPD. Ce mois-ci, la CNIL met à jour ses recommandations.

Les nouvelles directives de la CNIL

La CNIL a mis à jour ses directives concernant les cookies afin de mieux contrôler le ciblage publicitaire et de permettre aux utilisateurs de maîtriser leurs données.

Ces directives sont les suivantes : l’internaute doit être informé de l’usage fait des cookies s’il les accepte ou les refuse. L’identité des acteurs utilisant les cookies doit être clairement indiquée. L’utilisateur doit cliquer sur un bouton “j’accepte” ou “je refuse” (ne pas choisir ne signifie plus que les cookies sont acceptés par défaut). De plus, ils doivent pouvoir retirer leur consentement aussi facilement et à tout moment.

Quelles actions en pratique ?

Que changer sur votre site Internet ? Voici en pratique, les 3 recommandations de la CNIL :

  • afficher un bandeau indiquant “accepter” ou “refuser”
  • conserver le non-consentement et ne pas le redemander à chaque nouvelle visite
  • demander le consentement pour chaque site (si les cookies permettent un suivi sur d’autres sites que le site visité)

Certains cookies sont exemptés de ces recommandations : c’est le cas des cookies qui permettent de maintenir un produit dans son panier, par exemple.

La CNIL laisse 6 mois aux entreprises pour se mettre en conformité avec ces nouvelles réglementations. Vous souhaitez vous assurer que votre site respecte le règlement RGPD en matière de cookies ? Contactez-nous pour un audit et une mise à jour de votre site Internet !