Flyers, dépliants, brochure commerciale… L’imprimerie est un domaine vaste pour communiquer et les possibilités sont nombreuses. En fonction de votre objectif, vous n’opterez pas pour le même type de papier. Grammage, finitions… Iziweb Crea fait le point avec vous.

Le grammage de votre papier

Le grammage signifie le poids du papier, indiqué en gramme par mètre carré. Du papier le plus fin au plus épais, le grammage donne une première indication sur le support de communication : plus le grammage est faible, plus le papier est souple. A l’inverse, plus le grammage est élevé, plus le papier sera rigide.

Ainsi, à titre d’exemple, pour un flyer à distribuer, on optera pour un faible grammage, car il s’agit d’un support de communication temporaire. Pour une brochure commerciale, document plus qualitatif et qui vise à présenter la société, on optera davantage pour un grammage plus important.

Ci dessous les types de papier les plus courants :

  • Le 70 g/m² : papier très fin, utilisé pour les liasses autocopiantes (devis, factures…).
  • Le 80 ou 90 g/m² : très peu utilisé en communication car très peu résistant, il s’agit des feuilles d’imprimante classiques.
  • Le 135 ou 170 g/m² : papier assez léger et classique, mais bon compromis pour accueillir un couché mat ou couché brillant, ce papier laisse donc assez de liberté de création pour l’intérieur d’un magazine.
  • Le 250 g/m² : c’est le papier idéal pour donner de l’allure à vos supports de communication. Légèrement cartonné, il reste souple.
  • Le 350 g/m² : ce type de papier très épais laisse une grande liberté quant à l’impression, et est parfaitement compatible avec les dorures à chaud, le vernis sélectif, le gaufrage… On l’utilise par exemple pour les cartes postales, les chemises à rabats

De nombreuses options d’impressions et finitions

Au grammage de papier s’ajoute la notion suivante : couché mat ou couché brillant ? Le papier, s’il est « couché brillant », reflètera la lumière, ce qui est idéal pour des supports de communication joyeux et tape-à-l’œil. Le couché mat se veut plus discret, et donne un ton haut-de-gamme et sobre au document en question.

On peut aussi ajouter un pelliculage à l’impression. Il s’agit alors de recouvrir l’imprimé d’un film plastique (mat, soft touch ou brillant), ce qui protégera le document et le rendra plus résistant. Le pelliculage mat donnera un ton « classe » au papier, idéal pour les plaquettes, cartons d’invitations, faire-parts… Le pelliculage brillant permettra, lui, de donner un effet glacé.

Vous avez un projet d’imprimerie ? N’hésitez pas à faire appel à notre équipe. Visitez notre page dédiée à l’impression et découvrez l’ensemble des documents que nous pouvons imprimer pour vous.

Sources : Flyers.fr, RealisaPrint