"Zéro clic"

Une étude confirme la tendance «Zéro clic» sur les appareils mobiles et montre comment les internautes se comportent vis-à-vis d’extraits détaillés de Google. Le moteur de recherche modifie constamment les fonctionnalités de recherche afin d’améliorer la satisfaction des utilisateurs. Le Perficient Digital et AuthorityLabs ont analysé plus de 250 pages de résultats de recherches dans le but de comprendre l’impact des fonctionnalités proposées par Google telles que les snippets, les annonces, les carrousels, les answer box ou encore les sitelinks sur les taux de clics organiques (CTR).

Qu’est-ce que le « Zéro clic » ?

Aujourd’hui 49% des requêtes Google s’arrêtent à la page de résultats. En d’autres termes, les internautes s’arrêtent à la page de résultats Google et n’accèdent pas aux sites web référencés sur cette page. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène.

  • Les résultats proposés ne correspondent à la recherche de l’internaute,
  • Les titres des pages suffisent à lui donner une réponse,
  • Les featured snippets et d’autres données structurées, deviennent de progressivement un moteur de réponse. L’objectif de Google n’est pas de diriger les internautes vers les sites les plus pertinents, son but est de leur servir directement la réponse.

Quel est l’impact du « Zéro clic » sur le CTR ?

Le « Zéro click » est beaucoup plus présent sur mobile (54,58%) que sur desktop (33,45%). Dans les deux cas, les résultats organiques restent au premier plan, mais sont largement impactés par le manque de clics sur les SERPs.

Perficient Digital souligne que le CTR des requêtes contenant des extraits enrichis (featured snippets) est légèrement supérieur au CTR des recherches qui n’incluent pas cette fonctionnalité, mais cette différence n’est pas énorme. Les requêtes sur les marques, en revanche, ont la tendance inverse, les taux de clics diminuent lorsque des  featured snippets sont fournis.

Comment réagir à la tendance « Zéro clic » ?

Pour éviter le « zéro clic », nous vous recommandons :

  • D’optimiser vos contenus en rédigeant des contenus pertinents et assez long. Travaillez sur des expressions susceptibles d’être recherchées.
  • Rédigez vos méta-descriptions qui attirent mais en axant plus sur les questions qui seront posées par les internautes surtout à l’ère de la recherche vocale.

Source :BDM