En 2020, le référencement naturel s’inspire de la recherche vocale et des questions posées à Google et aux assistants virtuels. Cela a un impact majeur sur le SEO : en rédigeant ses articles et son contenu en répondant à des questions, on met alors toutes les chances de son côté pour optimiser son référencement naturel. Voici pourquoi.

Pour attirer du trafic

En mettant à jour régulièrement votre site Internet avec du contenu frais (bien entendu dans le thème de votre secteur d’activité), cela permet de construire petit à petit votre crédibilité dans les moteurs de recherche. Cela entraînera un meilleur positionnement, et donc, davantage de trafic organique. Cela permettra également de faire bénéficier tout le site de cette crédibilité et donc d’améliorer son positionnement et son trafic.

Pour viser la position 0

La position 0 est extrêmement difficile à atteindre, tant la concurrence peut être rude sur certaines requêtes. Cependant, rédiger son contenu en répondant à des questions est la meilleure façon d’y accéder.

En effet, la position 0 est le Graal en termes de visibilité, de taux de clic, de trafic… Et surtout, lorsque l’internaute pose une question à Google, le site y répondant en position 0 bénéficie d’une crédibilité non négligeable !

Pour améliorer sa notoriété

Les assistants vocaux peuvent utiliser votre contenu pour répondre à des questions. Cela n’apportera ni trafic ni valeur ajoutée financière, cependant, c’est un très bon atout pour développer sa notoriété et peut fonctionner à la manière de la publicité : plus votre nom sera cité parmis les réponses d’un assistant, plus votre notoriété se développera.

Pour toutes ces raisons, l’ajout de contenu régulier, sous forme de conseils, en répondant à des questions, est un très bon moyen de travailler son positionnement ! Cela vous intéresse ? N’hésitez pas à faire appel à nous pour améliorer votre référencement naturel !

référencement naturel - Iziweb Crea

Le référencement naturel est incontournable en 2020. Les algorithmes de Google sont régulièrement mis à jour pour faciliter la recherche aux internautes et améliorer l’expérience utilisateur. C’est pourquoi, le SEO doit faire parti de votre stratégie digitale. Voici quelques conseils pour un bon référencement naturel toute l’année.

Les bonnes pratiques SEO en 2020

 

1. Produire du contenu de qualité

Un contenu de qualité veut dire un contenu qui apporte de la valeur ajoutée à l’internaute. En effet, si vous voulez que votre site soit bien référencé, il faut produire du contenu pertinent qui intéresse votre cible et qui répond à leurs différentes problématiques. La règle d’or est de ne pas dupliquer le contenu d’un autre site web. Alors soyez original dans vos textes pour améliorer votre référencement naturel.

2. Intégrer des vidéos à votre site Internet

Un internaute passe 88% de temps supplémentaire en moyenne sur un site qui contient du contenu vidéo. En effet, une vidéo est plus captivante, l’internaute y trouvera rapidement les informations qu’il recherche tout en passant du temps sur votre site Internet. Vous l’aurez compris c’est un bon moyen de montrer à Google que votre contenu est qualitatif. Enfin, ce type de contenu est très viral et se partage beaucoup plus facilement sur les réseaux sociaux.

3. Miser sur l’expérience utilisateur

L’UX est un critère déterminant pour le bon référencement d’un site. D’ailleurs en 2021, Google mettra à jour son algorithme pour favoriser cette expérience utilisateur pour tous les sites web. On parle aujourd’hui même de SXO: Search eXperience Optimization. C’est un mix entre UX et SEO pour améliorer l’expérience de recherche d’un internaute. On prend en compte la requête au niveau du moteur de recherche mais aussi la navigation une fois sur le site. Optimiser son SXO devient désormais important pour améliorer son positionnement.

4. Optimiser la vitesse de chargement de vos pages

Pour améliorer votre référencement en 2020, il faut de prendre en compte la vitesse de chargement de votre site ou blog. Plus le temps de chargement de vos pages est long, plus vous risquez de perdre des visiteurs.

Par conséquent, vous devez vous assurer que vos pages s’affichent rapidement pour une bonne expérience utilisateur. C’est une bonne indice de popularité pour Google.

Si vous souhaitez améliorer votre référencement naturel, contactez-nous via notre formulaire de contact !

 

Source: Webmarketing&Co’m

expérience utilisateur - Iziweb Crea

L’année 2020 déjà bien entamée, Google nous en dit plus pour 2021 sur ses critères pour le  bon référencement d’un site Internet. En effet, l’année prochaine, la firme américaine prévoit une mise à jour de son algorithme qui prendra en compte l’expérience utilisateur. Si c’était déjà le cas, il semblerait que ce critère aura encore plus d’importance dans les années à venir.

Qu’est ce que l’expérience utilisateur (UX) ?

L’expérience utilisateur vise à concevoir un site Web de manière à ce que l’utilisateur se sente bien, soit en confiance, puisse trouver les informations qu’il recherche facilement et souhaite rester, interagir avec le site. L’UX englobe : l’apparence du site et son ergonomie, la facilité d’utilisation, la capacité à s’adapter aux différents terminaux utilisés par les utilisateurs (mobile, tablette, portable, grands écrans…) entre autres.

“Google Page Experience”: La nouvelle mise à jour

Google a annoncé dans un de ses posts que désormais, les sites seront évalués en fonction de la façon dont les utilisateurs interagissent avec leurs différentes pages Web. Une mauvaise expérience utilisateur (par exemple: un taux de rebond élevé, une page non responsive…) aura pour conséquence une baisse dans les résultats de recherche pour les sites web concernés. Tous les webmasters devront prendre en compte des critères tels que le mobile friendly, le protocole HTTPS, la navigation sécurisée et la présence d’annonces intrusives.

Comment l’expérience utilisateur sera-t-elle mesurée ?

Trois aspects de l’expérience utilisateur appelés critères de Core Web Vitals seront pris en compte par Google : le chargement, l’interactivité et la stabilité visuelle. Ces critères permettent d’aider  les propriétaires de sites à mesurer l’expérience utilisateur sur le Web. Voici les mesures correspondantes et leurs seuils respectifs :

    • Largest Contentful Paint (LCP): il correspond au temps de chargement d’une page pour que le contenu soit visible rapidement par l’utilisateur. Le LCP doit être inférieur à 2,5 secondes
    • First Input Delay (FID) : ce facteur mesure l’interactivité, c’est-à-dire le temps entre la première interaction de l’utilisateur avec la page (clic sur un lien ou un bouton…) et le moment auquel le navigateur peut vraiment répondre à cette opération. Pour une expérience utilisateur optimale, les pages doivent avoir un FID inférieur à 100 millisecondes.
    • Cumulative Layout Shift (CLS) : ce critère mesure la stabilité visuelle, c’est à dire les décalages de mise en page. En d’autres termes, les éléments d’une page ne doivent pas changer de position. Pour une bonne expérience utilisateur, les pages web doivent avoir un CLS inférieur à 0,1.

web vitals essentials

Vous l’aurez compris, l’expérience utilisateur est un critère important pour Google et cette tendance va devenir de plus en plus présente. Vous souhaitez un site Internet responsive, et optimisé pour le référencement naturel? Contactez-nous !

Source: BDM

1.fr outil SEO - Iziweb Crea

De nos jours, le référencement est devenu plus important que jamais pour augmenter la visibilité, le trafic et la conversion des sites Web. Depuis de nombreuses années, les backlinks et l’optimisation technique sont des points essentiels de votre référencement, mais le contenu du site ne doit pas être négligé. Actuellement, de nombreux d’outils permettent d’aider à la rédaction de contenu optimisé pour le référencement. Parmi ceux-ci, nous vous présentons l’outil 1.fr…

Présentation de l’outil

Tout d’abord, l’outil a remporté au célèbre Concours Lépine  le « Prix de l’Univers Connecté et la Médaille d’or Escarboucle ». L’outil 1.fr conçu et développé par Pierre-Yves Landanger est devenu l’un des outils sémantiques les plus performants du marché. Son objectif ? Aider à rédiger du contenu pertinent et de haute qualité dont le message et l’intention est bien perçu et compris par les moteurs de recherche.

Comment cet outil vous aide à améliorer votre référencement ?

1.Aider à optimiser vos textes

Il constitue une véritable aide à la rédaction optimisée. En effet, l’avantage de 1.fr est qu’il peut littéralement remplacer les moteurs de recherche en simulant l’analyse que ces derniers peuvent effectuer après avoir parcouru des millions de pages. Par conséquent, il fournit un champ large et pertinent de vocabulaire SEO: la sémantique que les moteurs de recherche veulent idéalement trouver dans le premier résultat des SERP.

2. Il permet de gagner du temps

Cela demande beaucoup d’énergie et de temps de mener des études de marché et de concurrence pour trouver les mots-clés les plus pertinents et les plus utiles liés à votre domaine. Mais 1.fr est capable de vous fournir directement ces mots clés, vous évitant ainsi ces études fastidieuses. Avec l’outil, Impossible d’oublier un mot ou de se tromper.

3. Un outil d’Audit

Grâce à ses différentes fonctions, vous pouvez mieux bien écrire et vous pouvez également consulter les pages ou le texte pour voir s’ils sont optimisés correctement.

Identifiez le champ lexical parasite (le champ hors-sujet), les erreurs de format … Vous aurez toutes les clés en main pour améliorer l’existant.

Vous souhaitez en savoir plus sur le référencement naturel ? Contactez-nous pour plus d’informations.

Sources: WebAlliance, GuersanGuillaume

"Zéro clic"

Une étude confirme la tendance «Zéro clic» sur les appareils mobiles et montre comment les internautes se comportent vis-à-vis d’extraits détaillés de Google. Le moteur de recherche modifie constamment les fonctionnalités de recherche afin d’améliorer la satisfaction des utilisateurs. Le Perficient Digital et AuthorityLabs ont analysé plus de 250 pages de résultats de recherches dans le but de comprendre l’impact des fonctionnalités proposées par Google telles que les snippets, les annonces, les carrousels, les answer box ou encore les sitelinks sur les taux de clics organiques (CTR).

Qu’est-ce que le « Zéro clic » ?

Aujourd’hui 49% des requêtes Google s’arrêtent à la page de résultats. En d’autres termes, les internautes s’arrêtent à la page de résultats Google et n’accèdent pas aux sites web référencés sur cette page. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène.

  • Les résultats proposés ne correspondent à la recherche de l’internaute,
  • Les titres des pages suffisent à lui donner une réponse,
  • Les featured snippets et d’autres données structurées, deviennent de progressivement un moteur de réponse. L’objectif de Google n’est pas de diriger les internautes vers les sites les plus pertinents, son but est de leur servir directement la réponse.

Quel est l’impact du « Zéro clic » sur le CTR ?

Le « Zéro click » est beaucoup plus présent sur mobile (54,58%) que sur desktop (33,45%). Dans les deux cas, les résultats organiques restent au premier plan, mais sont largement impactés par le manque de clics sur les SERPs.

Perficient Digital souligne que le CTR des requêtes contenant des extraits enrichis (featured snippets) est légèrement supérieur au CTR des recherches qui n’incluent pas cette fonctionnalité, mais cette différence n’est pas énorme. Les requêtes sur les marques, en revanche, ont la tendance inverse, les taux de clics diminuent lorsque des  featured snippets sont fournis.

Comment réagir à la tendance « Zéro clic » ?

Pour éviter le « zéro clic », nous vous recommandons :

  • D’optimiser vos contenus en rédigeant des contenus pertinents et assez long. Travaillez sur des expressions susceptibles d’être recherchées.
  • Rédigez vos méta-descriptions qui attirent mais en axant plus sur les questions qui seront posées par les internautes surtout à l’ère de la recherche vocale.

Source :BDM

SEO 2020

Les tendances SEO sont en évolution permanente. Si vous souhaitez acquérir du trafic organique sur votre site web, il est essentiel de rester informé sur les mises à jour des moteurs de recherches. Alors, qu’est-ce que nous prépare Google en matière de SEO cette année? Voici quelques conseils pour s’y préparer.

Atteindre les « featured snippets » ou la position zéro

La position zéro est un format d’affichage SEO sur Google qui permet d’apporter une réponse directement à l’internaute qui effectue une recherche. Elle se situe entre les annonces Adwords et le premier résultat naturel. Cette position est pertinente pour être vu au maximum par les internautes. Pour atteindre les « featured snippets », vous devez faire en sorte que votre contenu soit compréhensible par les robots de Google en utilisant par exemple les listes à puces. Autre élément important : le référencement des images de votre site web. En complétant bien les balises « Alt », une image de votre site peut être sélectionnée par le moteur de recherche et apparaître en position zéro.

L’avènement du format WebP

Les formats habituels d’images utilisés sur les sites web tels que JPG,PNG ou GiF ne seront bientôt plus d’actualité. En effet, ils seront remplacés progressivement par le format WebP développé par Google, qui allège le poids des images. Un site lent peut nuire à votre référencement. Ce format permettra dit-on, d’intégrer plus d’images ou d’animations sur un site sans augmenter son temps de chargement.

Prendre en compte la recherche vocale

Google affirme que près de 20% des recherches seraient réalisées avec la voix. Lorsque les internautes parlent pour effectuer une recherche, ils emploient plus de mots ! Donc vous devez mettre l’accent dans vos contenus sur les mots clés longue traine pour être susceptible d’être sélectionné comme page pertinente par le moteur de recherches.

Utiliser tous les canaux du SEO

Votre site web n’est pas le seul canal par lequel vous pouvez atteindre votre audience. Vous pouvez utiliser vos mots-clés sur chaque plateforme où votre entreprise est présente: les réseaux sociaux, les sites de vidéos, les forums… N’hésitez pas à les utiliser dans les Hashtags de vos publications, dans vos interventions dans les forums car plus vos mots clés apparaitront au niveau de vos différents canaux de communication, plus vous aurez de chance d’être visible auprès des internautes !

La vidéo

Une vidéo retient vos visiteurs 2 minutes de plus sur votre site web. Intégrer une/des vidéo(s) permet d’augmenter votre visibilité auprès de votre public cible en 2020. En effet, le moteur comprenant un onglet vidéo qui fait remonter dans les résultats les sites contenant des vidéos.

Besoin de plus de conseils pour votre référencement naturel ? Faite appel à notre équipe pour vous accompagner dans votre stratégie SEO en 2020.

Source : Codeur.com 

Google BERT

BERT est la plus grande avancée depuis 5 ans dans la compréhension des recherches par Google. Selon le moteur de recherche, cette mise à jour marque ainsi l’histoire du Search pour 10 % des recherches.

BERT, un algorithme révolutionnaire

Google reste toujours très discret concernant les nouveautés de ses algorithmes. Plusieurs fois par an, la communauté SEO est informée par Google lorsqu’une mise à jour plus importante est déployée mais ne s’épanche pas trop sur le sujet. Cette fois ci, oui ! Google sors de l’ombre car il considère cette mise à jour comme « la plus grande amélioration du Search depuis 5 ans, et l’un des plus grands bons en avant de l’histoire du Search ».

Une technique de traitement du langage naturel des internautes.

Le but de la mise à jour déployée par Google est d’améliorer la compréhension des requêtes, afin de fournir des résultats plus pertinents notamment pour les requêtes formulées de manière naturelle. De plus, BERT permet à Google de mieux s’adapter  à la croissance des recherches vocales.

BERT permet de déterminer le sens précis des requêtes

L’acronyme BERT signifie «  Bidirectional Encoder Representations from Transformers ». Il a pour objectif de mieux comprendre le sens des relations entre les mots au sein d’une phrase entière, plutôt que de traiter les expressions et les mots un par un. Google cherche ainsi à déterminer le sens précis des requêtes car les recherches des internautes sont de plus en plus précises, où l’usage de certains mots de liaison notamment peuvent changer le sens d’une phrase.

Impact de BERT sur le référencement

Selon Google, BERT a un impact sur 10% des recherches (celles effectuées en anglais aux USA). Les requêtes constituées de peu de mots clés sont sans doute moins concernées par cette mise à jour.

BERT est-il opérationnel en français, en France ?

L’algorithme BERT est déployé aux Etats-Unis pour les requêtes en anglais et sera prochainement déployé dans d’autres langues et pays. Pour l’instant aucune date n’a été communiquée.

Peut-on optimiser son site pour BERT ?

Google précise bien qu’ « il n’est pas possible d’optimiser pour BERT ».  En revanche, cela ne veut pas dire que vous ne devez pas tenir compte de cette mise à jour. Pour des requêtes constituées de nombreux mots, et celles formulées à l’oral, Google comprendra beaucoup mieux ce que cherche l’internaute. Figureront dans les premiers résultats les pages qui répondent précisément aussi à cette demande. Donc si vos contenus sont superficiels ou imprécis, vous ne serez pas sélectionné pour figurer en tête des SERP. De ce fait, il est important d’élaborer des contenus de qualité (susceptibles d’intéresser les internautes) et surtout non dupliqués sur votre site web afin qu’il soit positionné favorablement sur les moteurs de recherches.

Cet article sur BERT vous a intéressé ? Vous souhaitez booster votre visibilité sur Google ? Consultez notre page dédiée au sujet ou contactez-nous pour plus d’informations sur le référencement naturel.

Source : BDM, Webrankinfo

 

 

 

 

 

nofollow

Depuis Septembre 2019, Google a annoncé l’arrivée de deux nouveaux attributs pour les liens : « sponsored » et « ugc ». Quelle nouveauté cela apporte-t-il ? Quelle différence avec l’attribut « nofollow » ? Quel impact sur le SEO ?

Deux nouveaux attributs viennent compléter l’attribut « nofollow »

L’attribut « nofollow » pour les liens existe depuis 2005, et indique au robot de Google de ne pas prendre en compte ce lien.

Cela permettait jusqu’alors de lutter contre le spam. En effet, la plupart des liens dans les forums et les commentaires sont en « nofollow », donc non pris en compte par Google, donc inintéressant pour le ranking. Ces espaces étaient donc libérés du spam.

L’attribut « nofollow » permettait également d’identifier les liens sponsorisés, vendus et affiliés. Depuis Septembre 2019, deux nouveaux attributs ont vu le jour pour préciser ces différents cas : « sponsored » et « ugc ».

Comment fonctionne cette nouvelle mise à jour de l’algorithme ?

L’attribut « sponsored » indique les liens sponsorisés et « ugc » les liens créés par des utilisateurs et non l’administrateur du site. Ils peuvent remplacer le « nofollow » ou bien le compléter.

Le grand changement est le suivant : depuis la mise à jour, ces attributs, ainsi que le « nofollow », sont devenus des « indices », que Google peut choisir de suivre ou non. Dans les mois à venir, Google pourrait donc tenir compte des attributs « nofollow », pour crawler, indexer et ranker. Cela ne s’appliquerait cependant que pour une partie de ces liens. La façon dont Google fera son choix reste inconnue.

Il n’est ni avantageux ni pénalisant d’utiliser ces attributs pour le SEO. Il est cependant obligatoire d’utiliser « nofollow » ou « sponsored » pour indiquer les liens sponsorisés. Dans le cas inverse, une pénalité pour lien artificiel peut être appliqué et le ranking peut être affecté.

Que retenir ?

En conclusion, Google décide de reprendre en compte les liens en « nofollow », de façon aléatoire, pour le référencement. De plus, l’utilisation du nouvel attribut « sponsored » est devenue obligatoire pour les liens sponsorisés.

Besoin de conseils pour optimiser votre référencement naturel ? Contactez notre équipe : nous vous accompagnons dans votre stratégie SEO et vous aidons à vous positionner dans les résultats de recherche.

Source : WebRankInfo

sous domaines

Il semblerait que la pratique qui consiste à louer un sous domaine pour du contenu n’ayant aucun rapport avec le domaine initial serait maintenant pénalisée par Google. Qu’est-ce donc que cette pratique ? Qu’a mis en place Google récemment ? Voyons le détail dans cet article…

Sous domaines loués : comment ça fonctionne ?

Il est devenu pratique courante pour les sites importants, généralement les médias et la presse, de louer leurs sous domaines à d’autres marques. Concrètement, un site officiel de journal ou de média peut louer un sous domaine à une autre entreprise qui y proposera son propre contenu, du contenu n’ayant aucun lien avec le journal. Par exemple, un site de codes promos peut louer un sous domaine auprès d’un média connu et y proposer son contenu alors que celui-ci n’a aucun rapport.

Quel est l’intérêt de ce type de location ?

Cet échange profite aux deux parties : il permet tout d’abord aux petites entreprises de bénéficier du très bon SEO des sites les plus importants, ainsi que de la notoriété et de la confiance que les internautes ont dans ces sites. De plus, il apporte un complément monétaire aux sites qui peuvent monétiser leur notoriété et leur bon positionnement.

La pénalisation des sous domaines

Google avait annoncé mi Août que cette pratique serait pénalisée à l’avenir. Concrètement, cela entrainerait donc une importante baisse de trafic pour les sites concernés. Un récent Tweet de Glenn Gabe indique que cette pénalisation est en cours : Google peut maintenant déterminer si le sous domaine a un réel rapport avec le domaine et si ce n’est pas le cas, pénaliser son positionnement. Il est donc estimé dans ce type de cas une chute de trafic de plus de 40% !

Il semble qu’actuellement, Google ne pénalise que les sous domaine et que le positionnement des domaines ne soit pas impacté. Cependant, il est tout à fait possible que l’algorithme finisse par pénaliser également les domaines sur le long terme.

Besoin d’accompagnement pour votre stratégie SEO ? Iziweb Crea optimise votre référencement naturel. Contactez-nous pour plus d’informations.

Source : BDM, LePtiDigital.

résultats de recherche
Avec la facilité d’accès à l’information, les internautes, et les jeunes internautes en particulier, ont développé un besoin d’obtenir un résultat toujours plus rapidement. Si on sait qu’un temps de chargement trop long sur un site internet fait fuir les utilisateurs, on constate le même comportement dans les résultats de recherche.

L’impact des snippets sur le trafic

Les featured snippets sont des extraits d’une page web définissant de façon claire et concise le terme de recherche tapé par l’internaute. Ces extraits sont placés dans un espace dédié dans les SERP, et souvent accompagnés des principales questions relatives à ce terme.

Les internautes se contentent de plus en plus de l’information affichée dans les snippets de Google, ce qui implique qu’ils ne prennent plus le temps de cliquer sur les pages pour bénéficier d’une information détaillée.

La présence de ces snippets sur une page de résultats ferait donc baisser d’environ 20 points le pourcentage de clics, comparé aux pages sans snippet où l’internaute se retrouve « contraint » de cliquer sur un lien et de chercher l’information qu’il souhaite lui-même.

Sachant que plus de la moitié des pages de résultats de recherche en affichent, il est possible qu’à terme, cela ait un impact majeur sur le référencement naturel. Il risque en effet d’être encore plus dur de générer du trafic vers son site web à l’avenir.

L’étude de la société Moz sur le sujet

La société Moz, spécialisée dans la vente de logiciels d’analyse de données marketing, a récemment réalisé une étude, qui met en avant les constats suivants :

  • La confiance dans la qualité du contenu est plus faible dans cette zone de résultats, ce qui fait qu’une bonne partie des répondants la prend en compte mais vérifie tout de même l’information ailleurs.
  • Plus l’internaute est jeune, et plus il se contentera des résultats des snippets.

On est de plus en plus dans une logique du « 1er sinon rien » : même sur la première page des résultats de recherche, rares sont ceux qui cliquent sur un lien situé après les 3 premiers résultats. Tout dépend également de la quantité d’information dont l’internaute a besoin : après tout, pourquoi cliquer si on a déjà obtenu la réponse que l’on souhaitait ?

Cela met en évidence l’importance de la position 0 des résultats de recherche. Dans certains cas, c’est le seul résultat réellement pris en compte par les internautes, et qui permet de donner au site un maximum de visibilité.

Regardez aussi notre article résumant les manières d’augmenter vos chances d’apparaître dans Google Actualités.

Vous souhaitez travailler votre référencement dans les résultats de recherche ? Contactez-nous pour un premier audit.