Google Images

Google a modifié son interface de la « recherche images » il y a quelques temps. Cette nouvelle interface a été conçue pour une meilleure expérience utilisateur, la navigation est agréable et fluide. Mais concrètement, qu’est-ce cette mise-à-jour entraine pour les sites Internet ?

Le trafic : principal bouleversement de la mise-à-jour

Auparavant, un internaute qui cliquait sur une image dans Google Images se rendait sur la page en question : l’image apparaissait en évidence et la page sur laquelle elle se trouve apparaissait en arrière plan.

Avec la nouvelle mise-à-jour, l’internaute qui clique sur une image se voit afficher l’image en question dans un cadre noir, avec possibilité de « consulter la page » ou d’ « afficher l’image », mais il ne quitte plus automatiquement Google Images.

Google Images

Conséquence : si l’internaute se contente de visualiser une photo sans se rendre sur la page, la visite n’est pas comptabilisée. Cela a donc entrainé une baisse de trafic importante sur de nombreux sites, notamment les sites de e-commerce.

Cependant, cette baisse de trafic doit être relativisée. La plupart des visites auparavant enregistrées grâce à Google Images correspondait à des internautes qui consultaient une page pour voir l’image en grand et / ou pour la télécharger, et qui ne visitaient pas forcément la page. Aujourd’hui, si la visite est comptabilisée, c’est que l’internaute a décidé de visiter la page, les données sont donc plus qualitatives. Cette mise-à-jour de Google Images permettrait donc d’avoir accès à des statistiques plus précises et plus fiables.

D’autres changements à prendre en compte

Avec cette nouvelle interface, un internaute qui clique sur une image a accès au titre de l’image (correspondant à la balisede la page), au nom du site et à un extrait de texte. Raison de plus pour soigner ses balises et son contenu !

Ce qu’il faut retenir : la mise-à-jour de Google Images entraine certes une baisse de trafic mais permet d’avoir des meilleures informations sur le trafic réel. Et les données affichées dans l’encart noir peuvent être un levier supplémentaire pour inciter l’internaute à visiter la page.

Sources : Abondance, La Revanche des sites