En référencement, un EMD (Exact Match Domain) désigne un nom de domaine reprenant une requête exacte, correspondant à la thématique du site Internet, par exemple : restaurant-lille.com. Utiliser un EMD est une technique autrefois utilisée par les référenceurs pour booster le SEO de leurs sites. Mais qu’en est-il de cette stratégie aujourd’hui ?

EMD

L’intérêt des EMD en référencement ?

Il y a quelques années, utiliser un EMD avait un poids considérable dans le référencement d’un site pour deux raisons principales :

  • Tout d’abord, le nom de domaine reprend les termes exacts de la requête sur laquelle on souhaite se positionner,
  • Ensuite, parce qu’il est alors beaucoup plus simple d’obtenir des backlinks sur le mot clé en question.

Beaucoup de référenceurs ont donc utilisé cette technique de façon abusive, donnant lieu à des URL du type pizzeria-bordeau-pas-cher.com… Suite à quoi, Google a lancé deux mises à jours de son algorithme au début des années 2010, visant à baisser le poids accordé à la présence des mots clés dans le nom de domaine et à dévaloriser les sites abusant de ce type de technique.

Les EMD aujourd’hui : un effet négatif ?

Aujourd’hui, utiliser un EMD n’a plus le même impact qu’il y a 5 ans. Si la présence de mots clés dans le nom de domaine peut avoir un effet positif, celui-ci est très faible et cela ne suffit pas à positionner un site sur la requête correspondante.

De plus les EMD présentent plusieurs inconvénients. Ils limitent le développement de la marque et créent des confusions puisque la marque n’est pas apparente dans l’URL du site Internet, ils peuvent être très chers, sans parler du risque de suroptimisation sanctionné par Google.

Comment optimiser son URL ?

Le mieux est de choisir le nom de son entreprise comme nom de domaine. Cela réduit le taux de rebond, prolonge le temps de visites des internautes, ce qui a un poids considérable dans le référencement du site. De plus, cela est également judicieux pour une bonne image de marque et une meilleure crédibilité auprès des internautes.

Sources : Cibleweb.com, 1and1.fr